Salut à tous ! J'ai découvert ce blog en début d'année 2014... J'adore le tatouage, j'en ai presque une quinzaine, et je n'aurai jamais pensé me tromper quant au choix de mon dernier tatouage et surtout... quant au choix du tatoueur... J'aime tous mes tatouages à vrai dire, sauf le dernier en date, qui est également le plus massif !

J'avais une idée très précise en tête, un gros motif qui rassemblait plusieurs symboles qui étaient importants pour moi. Je me souviendrais toujours de ce que m'a dit l'assistant du tatoueur quand j'ai laissé les arrhes pour bloquer un rdv : "t'inquiète pas, même si au dernier moment il y a des détails qui ne te plaisent pas, on fera quelques changements : le "one shot", c'est hyper rare !". Total, quand le tatoueur m'envoie le dessin qu'il avait préparé, je n'hésite pas à lui dire que ce n'est pas à la hauteur de ce que je m'imaginais. Suite à quoi je me fais engueuler bien méchant : "non mais tu déconnes j'ai passé 3 heures sur ton dessin merde putain !", puis finit par céder et en fait un autre... qui me plait bien davantage. J'avais demandé des couleurs, mais le nouveau motif qu'on m'avait présenté n'avait pas été colorisé. Bon bon, je ne me pose pas des masses de questions, au moins le motif me plaît. Je me rends donc à ma première séance qui consistait simplement à tracer les contours. Je prends rdv pour le remplissage... sans savoir de quelle façon le tatoueur avait prévu d'agencer les couleurs. J'arrive pour la seconde séance et là, j'entends le type derrière son bureau gueuler "et merde putain ! Fait chier j'avais colorisé sur l'ordi hier soir je viens de perdre mon fichier !" (allez savoir s'il avait vraiment colorisé ou si mon tatouage l'emmerdait tellement qu'il a feinté avoir perdu le fameux fichier "colorisé"...). Il recolorise tout ça à l'ordi en moins de 2 minutes et me présente quelque chose qui ne paraissait pas si mal à l'écran, mais qui n'aura pas du tout la même gueule sur ma jambe. De plus, pendant qu'il m'encre sans enthousiasme, je m'aperçois qu'il change certaines couleurs sans respecter le dessin sur l'ordi. Je ne sais vraiment pas ce qui m'a pris, j'aurais du tout annuler dès qu'il s'est mis à gueuler avant d'entamer la deuxième séance (ce qui aurait été par la suite beaucoup, beaucoup plus simple à détatouer !).
Je ressors et ne dis rien, rentre chez moi, enlève le cellophane, me regarde dans le miroir, à deux doigts de devenir fou avec l'envie subite de retourner chez le tatoueur pour lui faire comprendre à quel point un tatouage de merde est destructeur.

Depuis, je me suis toujours demandé pourquoi les tatoueurs acceptent des projets qui ne les intéressent pas : est-ce par avidité de fric ? sont-ils tellement avares de pognon qu'ils en viennent à oublier qu'ils tatouent des gens et qu'un tatouage réalisé sans envie est forcément laid et que cela peut littéralement détruire les gens ?
Si jamais un tatoueur passe par là... Si un projet vous paraît nul à chier (on peut trouver que certains clients ne sont vraiment pas inspirés ou ont tout simplement des goûts de chiottes ! C'est normal), par pitié, n'acceptez pas de les tatouer. C'est aussi simple que ça. Ne faîtes que des projets qui vous plaisent aussi, et qui cimenteront une relation vraiment saine entre le client et vous.

Bref, même pas cette horreur encore cicatrisée, je cours chez un autre tatoueur du même coin demander si on peut arranger ça. Je me fais engueuler une nouvelle fois mais il accepte. La première séance de "rattrapage" se passe bien et me redonne un immense espoir. Mais c'était sans compter que ce deuxième tatoueur a le sang chaud, et est allé demander des explications au premier entre temps. Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé, mais je crois savoir que ça a été suffisamment tendu entre eux, que ça a causé du tort aux deux, puis ça a fini par me retomber dessus. Je me pointe donc pour ma deuxième séance de "rattrapage" et atterris dans une atmosphère lourde et pesante. Je paye cher pour un rattrapage qui s'avère minable : c'est pire qu'avant. C'est à ce moment que non seulement je déménage pour raisons professionnelles, mais je décide de me lancer dans une longue et coûteuse entreprise pour me faire détatouer.

J'ai fait ma deuxième séance à la mi décembre. La première avait été particulièrement concluante, j'ai constaté un éclaircissement net, même si mon tatouage est particulièrement dense. Je pense en avoir pour bien 2 ou 3 ans à raison de 350 euros par séance avec une dermato particulièrement attentive. Je sais pertinemment que je ne parviendrai jamais à un effacement total de cette merde infecte, mais j'espère une atténuation maximale de la zone pour retatouer par dessus. J'aime le tatouage, je continue en parallèle de me faire encrer (j'ai retrouvé un salon de tatouage génial où les types te disent clairement s'ils ne veulent pas se lancer dans un projet qui ne leur convient pas, et j'apprécie beaucoup leur façon d'orienter et de conseiller leurs clients). Je n'ai qu'une hâte : en finir avec ce détatouage et trouver une idée pour un full cover en noir et gris. Tout ça me coûte extrêmement cher, mais c'est le prix d'une ré-acceptation de soi. Cela fait un an que je n'ai pas porté de jupe, de robe, que je ne suis pas allée à la plage et surtout, que je ne me suis pas dénudé devant quelqu'un. Oui, ça paraît con comme comportement. Mais comment assumer un corps qui me déplait et qui est si abimé par ce tatouage devant quelqu'un ?

Je n'ai pas encore de photo à poster, mais peut-être que mon témoignage également incitera d'autres âmes esseulées à franchir le pas.

N'oubliez pas : selon le tatouage que vous avez, vous n'obtiendrez jamais un effacement total. Vous pourrez l'atténuer au maximum, mais il vous faudra sans doute envisager un tatouage par dessus... Alors surtout, choisissez bien votre tatoueur et votre motif ;) Passez des heures à regarder des photos de tatouages très divers, et n'hésitez pas à aller débusquer un professionnel du tatouage reconnu dont le style correspond à ce que vous souhaitez faire (n'allez pas demander un maori à un pro du réalisme par exemple), quitte à bouger de votre région car il s'agit de votre peau, de votre corps, de vous, et cela n'a aucun prix.